L'HISTOIRE DE GUEBERSCHWIHR

Blotti dans un écrin de vignes au pied du Herrenberg, le village de Gueberschwihr a connu une histoire tumultueuse mais riche aussi d'événements heureux, notamment au cours du Moyen-Âge et de la Renaissance, dont les traces font aujourd'hui encore le charme de cette jolie cité viticole au caractère authentique.

 

La préhistoire et l'Antiquité

Les travaux d’extension d’une carrière de pierres ont permis de découvrir en 1887 sur la colline de l'Haulenberg, aujourd'hui connu comme le siège du Grand Cru Goldert, un lot d’outils (pointes de flèches en silex taillé). Les archéologues les ont datés de l’époque moustérienne, soit environ 80 000 ans av. J.C.

Des pièces de monnaie de l’époque gallo-romaine sont aussi découvertes au lieu-dit Badacker, occupé par les vergers situés au-dessus du village. À cette époque, le village est formé de fermes disséminées.

sarcophage single


Du Haut Moyen-Âge à la Renaissance

Déjà au cours du Haut Moyen-Âge, apparaît un monastère fondé en 676 par le Roi Dagobert sous le vocable de Saint Sigismond, roi bourguignon martyr du 6ème siècle. Après sa destruction par les Hongrois 10ème siècle (946), il voit sa nouvelle église consacrée en 1051 par le pape Léon IX. Plusieurs fois détruit au cours des siècles, le couvent est racheté en 1845 par le Père BLANCK et devient la maison-mère de la congrégation des Sœurs de St Joseph de St Marc.

De la fin de l’époque mérovingienne (8ème  siècle), il reste des sarcophages témoignant de la présence d’un sanctuaire dès le Haut Moyen Âge.

Une église fortifiée est construite vers 1130-1140 à l’instigation du chevalier Burkhard de Gueberschwihr  sur un lieu de culte païen dédié à l’eau à côté d’une source sacrée. Ce joyau de l'art roman est malheureusement défiguré par des travaux d’agrandissement entrepris en 1835 qui, en raison de malfaçons, conduisent à la construction de l'église actuelle dans un style néo-roman, église consacrée en 1878.

Le village souffre des effets de la guerre de Cent Ans et des exactions des troupes de mercenaires qui sévissent dans la région. Le 15 septembre 1445, un groupe de ces soldats cruels et sanguinaires s'attaque au village, épisode au cours duquel les femmes s'illustrent en se défendant courageusement contre les assaillants par la projection de bouillie brûlante à l'aide de cuillers en bois dénommées Babbaleffel, origine du surnom des Gueberschwihrois.

La fin du Moyen-Âge et le début de la Renaissance, malgré un contexte économique tendu, voient le village s'embellir par la construction de belles maisons patriciennes entre 1580 et 1625, encore présentes aujourd'hui. Le vin d'Alsace est, en effet, très apprécié dans tout le Saint-Empire et l'Europe du Nord et se vend bien. Les vignerons de l'époque disposent en conséquence de quelques moyens financiers qui leur permettent d'investir.

 

L'histoire récente

Insérée dans le Saint Empire Romain Germanique pendant une dizaine de siècles, le village rejoint la France, tout comme le reste de l'Alsace, à partir de 1648, conséquence de la signature par Louis XIV du traité de Westphalie qui met fin à la Guerre de Trente Ans.

Lors de la Révolution de 1789, les blasons qui ornent les maisons sont endommagés voire détruits chaque fois qu'ils évoquent des signes religieux ou d'appartenance des familles à l'aristocratie.

Les effets de la guerre de 1870 entre la France et l'Allemagne ramènent le village dans le giron allemand jusqu'en 1918. Outre la nouvelle église, le village se dote d'une nouvelle mairie et s'équipe d'un réseau d'adduction d'eau potable mis en service en 1911.

Le village traverse les deux guerres mondiales du 20ème siècle sans dommages pour son patrimoine mais pas sans drames familiaux, comme ce fut le cas pour beaucoup et en particulier en Alsace-Moselle.

De nos jours, la principale activité économique s'appuie sur la vigne qui entoure avec bonheur la cité dont la population reste stable notamment grâce à un lotissement créé à partir des années 1970 et à l'école Plein Soleil inaugurée en 2015, gage d'attractivité pour les enfants et leurs parents.

elise 2015 Copier